Titi Buengo : « La relégation d’Amiens ? C’est écœurant ! »


Entraîneur de l’US Camon, maintenu pour son retour en Régional 1, Titi Buengo regrette la décision du conseil d’administration de la LFP, débouchant sur la relégation de l’Amiens SC en Ligue 2. Pour autant, l’ancien attaquant considère que la formation entraînée par Luka Elsner a manqué le coche sur des matches-clés. Entretien.

La suite après cette publicité

Titi Buengo, comment réagissez-vous à la descente en Ligue 2 de l’Amiens SC ?

C’est difficile, parce qu’on les a privé d’une chance de jouer le maintien sur le terrain. C’est une décision prise rapidement alors que les autres championnats jouent ou vont jouer à huis clos. On n’était pas capable de reprendre à huis clos, nous en France ? Tu peux accepter de descendre quand tu t’es battu et t’as tout donné. Amiens est monté à la dernière journée en Ligue 1 et en Ligue 2. Imaginons si cela s’était passé à l’époque, le club serait encore en National aujourd’hui ! C’est ça qui est dommageable. Pour Amiens, c’est écœurant et alarmant parce que ça fait des dégâts.

La suite après cette publicité

Que craignez-vous le plus ?

Ma grosse peur est que le club ne parvienne pas à remonter en Ligue 1. Pour tout ce qu’ils ont mis en place ces dernières années, il va falloir procéder à des coupes budgétaires. Chaque année, on voit que ça ne tient à rien en Ligue 2, que des clubs historiques galèrent pour remonter et d’autres pour se maintenir. Dans le même temps, Pélissier remonte avec Lorient, pendant qu’Amiens descend. Ce n’est pas possible de voir ça ! Il avait fait monter le club en Ligue 1 pour la première fois de son histoire et tu vas lui proposer un contrat stipulant qu’il doit terminer dans les dix premiers pour activer une prolongation d’un an. On s’est vu trop beau ! La gestion de ce dossier a été très mauvaise.

La suite après cette publicité

Gardez-vous encore espoir au regard des recours juridiques déposés par le club ?

Avant ça, j’ai aussi entendu la requête du « on a joué les gros mais pas les petits », mais il y a eu des matches contre Metz, Toulouse et Dijon sans victoire ! Il suffisait de gagner ces matches-là, à la maison, face à des concurrents directs, comme ce fut le cas les saisons précédentes, pour être à la place de Nîmes aujourd’hui ! Puis, on dit qu’Aulas soutient le club, qu’il a signé la pétition, alors qu’il est contre une Ligue 1 à 20 clubs déjà ! Il milite depuis des années pour que le championnat passe à 18 ! Ce genre de « soutien » ne sert pas la cause, ça nous rend même inaudibles. Reste à voir si la justice leur donnera raison et dans combien de temps…

La suite après cette publicité

Tous propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

A lire aussi : 

Belkacem Zobiri : « Amiens ? Bien sûr que cette relégation est injuste mais… »

Fulvio Luzi (Chambly) : « Pour moi, il n’y aura pas de Ligue à 22 »

Laisser un commentaire