Éliminé logiquement par Croix (N2) hier après-midi (0-4), Titi Buengo ne se cherchait pas d’excuses et admettait que l’US Camon était tombé sur plus fort que lui pour ce cinquième tour de coupe de France.

Titi Buengo, que retenir d’un match comme celui-ci ?

C’était une très bonne équipe en face, mais on retient que l’on prend trois buts sur trois coup de pied arrêtés. On en prend un alors qu’il n’y a même pas dix minutes de jeu et ça change un peu la donne. Contre une plus petite équipe, on peut encore gérer de prendre un but rapidement parce que tu maîtrises la gestion du temps. Là, on joue une équipe deux divisions au-dessus de nous et elle met un but en moins de dix minutes. Ce n’est plus la même chose. C’est vrai qu’on a couru après ce but mais ils étaient plus forts. Il faut le reconnaître quand tu tombes contre une équipe qui a plus de réflexion et de maturité dans le jeu. C’était le cas contre Croix.

Et il y a eu un manque de réalisme de la part de Camon…

Un manque énorme ! C’est ce sur quoi on essaye de travailler actuellement mais après c’est la tête et les pieds de chaque joueur. Il y a des choses sur lesquelles on ne peut plus intervenir. C’est vrai que c’est dommage parce que sur très peu de situations, ils mettent quatre buts. De notre côté, on a un pénalty et plusieurs actions ratées. On a quatre actions nettes que l’on ne met pas. C’est comme ça.

On ne sent pas vraiment de déception ni de frustration…

Non, il n’y a pas lieu. C’est un match de coupe, on savait à quoi s’attendre. Ca passe ou ça casse. On tirera peut-être des leçons dessus, mais on ne jouera pas les mêmes équipes en championnat. Il faut savoir relativiser aussi et continuer à travailler.

La suite, c’est le championnat…

C’était notre priorité dès le départ et on ne va pas déroger à ça. On doit continuer à travailler, à peaufiner ce qu’il nous manque actuellement, en espérant répondre présent sur les prochains matches.

Propos recueillis par Victor DEMARCY

A lire aussi :

> Coupe de France : L’US Camon était trop léger

Laisser un commentaire