Sans être beau, l’US Camon a fait le nécessaire pour s’emparer du derby (1-0) et prendre trois points précieux face à Longueau. De quoi satisfaire Titi Buengo sur l’implication et l’état d’esprit de ses joueurs, une semaine après la déroute à Wasquehal. Entretien.

Titi Buengo, ces trois points font du bien après la claque reçue à Wasquehal…

Ils font du bien, mais parce que c’est un match que l’on a préparé. On s’est dit les choses vendredi. On avait normalement une séance d’entraînement mais on ne l’a pas faite, on est resté dans le vestiaire parce que j’avais besoin de dire mes vérités à chaque joueur devant tout le groupe. Parfois, ce n’est pas plus mal de se dire les choses, savoir ce que l’on fait de bien et de mal. J’ai remis pratiquement la même équipe pour les mettre face à leurs responsabilités après leur avoir dit ce que je pensais et comment je voulais que l’on manœuvre. Ils ont su répondre présent et m’ont montré qu’à Wasquehal, effectivement, certains joueurs se sont cachés et n’ont pas fait les efforts. Aujourd’hui, pour marquer un but, il faut faire de nombreux efforts, et pour le préserver c’est deux fois plus. C’était un derby, on est vraiment contents parce que ça nous permet d’avancer. C’était chaud, électrique, on est sortis vainqueurs et contents.

Cette victoire est aussi une bonne opération comptable…

Une très bonne opération, je dirais, parce que ça nous enlève ce doute après avoir pris une claque. Mais comme je le dis souvent, il vaut mieux prendre une vraie bonne claque et réagir derrière. C’est ce que l’on a fait.

Vous continuez de regarder vers le haut ?

Tant qu’on prend des points et que l’on gagne, oui, effectivement, on essaye de regarder vers le haut. On court après les équipes devant nous et c’est logique que l’on regarde vers le haut, on ne va pas se cacher.

Ca a été un match plus dans le physique que dans la qualité de jeu…

La semaine dernière, à Wasquehal, on a voulu faire du beau jeu et on a pris l’eau. A un moment, il faut savoir jouer avec ses forces. On était à domicile, on voulait mettre une petite empreinte dans l’agressivité pour montrer à Longueau que ça n’allait pas être facile. On sait qu’offensivement, on a des joueurs qui font la différence et effectivement, Zahir (Zerdab) a montré ce qu’il était capable de faire, surtout à son âge. Je lui tire mon chapeau.

On imagine aussi de la satisfaction dans l’état d’esprit affiché…

Les joueurs l’ont ressenti et ils l’ont dit. Dès l’instant où l’on mouille le maillot, que l’on fait les efforts pour les copains et que l’on se donne à fond, il y a cette bonne souffrance. On est contents d’avoir souffert parce qu’à la fin, il y a quand même un résultat. C’est encourageant.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

A lire aussi : 

Régional 1 : L’US Camon au bout de l’ennui

Corentin Nagy (US Camon) : « Un match charnière ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments