Après un premier succès qui propulse l’US Camon dans la première partie de tableau, Titi Buengo se montre logiquement soulagé et espère que la saison de ses joueurs est enfin lancée.

Titi Buengo, vous avez enfin cette première victoire en championnat !

Ça fait du bien d’avoir cette victoire que l’on attend depuis plusieurs semaines et ça nous permet surtout de basculer positivement dans le classement. Ça permet de faire fructifier ces bons matches nuls du début de saison.

On imagine beaucoup de soulagement chez vos joueurs…

Ils étaient vraiment contents parce qu’ils se sont accrochés, ils se sont soutenus pour aller vers l’objectif qui était de prendre les trois points. C’est vrai qu’en gagnant comme ça, ça fait basculer le groupe dans un état d’esprit positif.

C’était dans la souffrance, mais ça fait aussi du bien de gagner dans ce contexte…

C’est le football ! On arrive quand même à gagner contre la réserve de Dunkerque et ce n’est pas tout le monde qui ira s’imposer là-bas. On commence à remettre notre tête à la surface.

Est-ce surévalué de dire que la claque en coupe vous a fait du bien ?

Peut-être que ça nous a fait du bien. La coupe reste la coupe mais il fallait que l’on se réveille en championnat, que l’on concrétise nos bonnes choses tout en gommant les mauvaises. Je ne me suis pas spécialement appuyé sur la coupe de France mais plus sur la continuité de nos matches de championnat, parce que la vérité c’est vraiment ça, pouvoir proposer quelque chose face à un adversaire qui est jeune et à qui on devait mettre la pression et réduire le temps de réflexion pour qu’ils ne trouvent pas de solutions et les joueurs l’ont très bien respecté.

Et ça doit maintenant lancer pleinement votre saison…

Je l’espère. C’est bien d’avoir goûté à cette première victoire, surtout dans ces conditions parce qu’on a vu les ingrédients que l’on doit mettre pour aller gagner des matches.

Après six journées, comment jugez-vous le niveau du R1 ? Avez-vous le sentiment d’avoir les capacités pour jouer le haut de tableau ?

On a les capacités d’exister, c’est une bonne chose. Pour être dans le haut de tableau, ça ne se joue pas à grand chose. Pour l’instant, on n’est pas encore dans ces petits détails-là parce qu’ils nous faisaient défaut. Il faut mieux gérer les situations, les scores et les matches. On est sur du petit détail. Quand on arrivera à faire ça sur le long terme, je pourrai dire que l’on a notre mot à dire pour jouer les premiers rôles. Pour l’instant, non.

Ce qui est encourageant c’est que vous n’avez pas perdu et vous n’avez encaissé que cinq buts…

C’est clair et ça fait du bien. On sait qu’on est solide dans certains compartiments. On veut améliorer l’attaque parce que si on parvient à marquer, on sait que l’on peut bien défendre comme on peut se procurer des occasions. Il faut réussir à trouver le juste milieu pour tuer les matches.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

> Régional 1 : Grande première pour l’US Camon !

>  Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Ce n’est pas une fin en soi ! »

Laisser un commentaire