Officiellement relégué en National 3, l’AC Amiens reprend le chemin de l’entraînement. Top départ ce mardi, avec un effectif profondément remanié et de nouvelles ambitions.

Publicité

Des tests physiques au programme

Azouz Hamdane a dirigé deux premières séances axées sur les tests physiques. Il est entouré de Belkacem Zobiri, son tout nouvel entraîneur adjoint, et Yohan Hamadi, en charge de la préparation athlétique. Après une séance matinée en salle avec musculation, pesée et calcul de masse graisseuse au programme, les joueurs de l’AC Amiens ont retrouvé le stade Henri Leclercq, en milieu d’après-midi, pour un test Léger-Boucher visant à déterminer la vitesse maximale aérobie (VMA) de chacun d’entre eux. « On reste fidèle à ce que l’on sait faire, avance Azouz Hamdane. On est donc reparti sur une préparation assez chargée en terme de contenu (ndlr : deux séances par jour) et avec un groupe de joueurs qui a tout pour être compétitif ».

Publicité

En attendant de voir si ce groupe sera bel et bien compétitif, il apparaît en tout cas homogène. Suffisamment pour permettre à l’AC Amiens de jouer les premiers rôles en National 3. « On peut s’appuyer sur des cadres qui ont fait le choix de rester, des nouveaux qui arrivent pour apporter de la fraîcheur et des joueurs avec un fort potentiel qu’il va désormais falloir amener au niveau souhaité, détaille l’entraîneur de l’ACA. L’enjeu sera de créer une osmose avec ces différentes personnalités et profils de joueurs. C’est la raison pour laquelle notre stratégie de recrutement a été axée de la sorte. On voulait retrouver une identité forte en misant sur des joueurs qui connaissent bien Amiens et son contexte. »

Publicité

Le retour symbolique de Mickaël Despois

Parmi eux, Arnaud Binet. Laissé libre par l’Amiens SC, il arrive avec le désir de faire rapidement remonter le club en National 2 : « Cela fait sept ans que je suis sur Amiens, mon souhait était donc de rester ici. A partir de là, j’ai discuté avec le président et l’entraîneur. Et j’ai rapidement été séduit par le projet qu’ils me proposaient. L’AC Amiens a tout ce qu’il faut pour être un club de National 2. Surtout, je n’arrive pas dans l’inconnu puisque je connais des joueurs qui sont passés par l’Amiens SC et avec lesquels j’ai discuté avant de m’engager ici. » Outre son arrivée, l’AC Amiens a également misé sur Charly Rosso, milieu de terrain et coéquipier d’Arnaud Binet au sein de la réserve amiénoise, et sur Khadim Thioune, latéral gauche de Moulins.

Néanmoins, c’est surtout le retour de Mickaël Despois qui a marqué les esprits. « De par son appartenance au club, c’est un symbole fort, savoure Azouz Hamdane. Sportivement, il va nous apporter sa touche technique et il devrait aider Diawara à avoir un peu moins de pression devant le but. » Plus mauvaise attaque de National 2, l’an passé, l’AC Amiens devra impérativement se montrer plus performant dans ce secteur de jeu. « Il va falloir très rapidement s’y mettre si on veut être compétitif. C’est un championnat très différent qui demande davantage sur le plan de l’impact physique et défensif, prévient Hamdane. Néanmoins, je veux que l’on parvienne à apporter la touche technique à laquelle je tiens. Il faudra donc être en mesure de trouver le bon équilibre pour être performant dans les deux domaines. »

Il reste désormais cinq semaines à l’AC Amiens pour monter en puissance, parfaire ses gammes et emmagasiner de la confiance. Avant de disputer le tout premier match d’une saison capitale pour l’avenir du club.

Romain PECHON

Le premier jour d’entraînement de l’AC Amiens en photos

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire