Un ultime défi de taille pour l’Amiens SC


Premier non-relégable avant de défier le Paris Saint-Germain, pour clore à la fois la phase aller et l’année civile, l’Amiens SC devra livrer un gros combat pour tenter de résister au champion de France en titre, emmené par son redoutable duo Mbappé-Neymar, ce samedi soir. 

La suite après cette publicité

Un combat de tous les instants

Dix jours avant le réveillon de la Saint-Sylvestre, l’Amiens SC n’aura pas d’autre choix que de « se mettre sur son 31 » face au Paris Saint-Germain, leader incontesté du championnat. D’autant que dans un Parc des Princes qui ne demande qu’à faire la fête une dernière fois avant la traditionnelle trêve des confiseurs, Amiens fait quoi qu’on en dise un peu figure de faire-valoir, de simple sparring-partner. « Il est très dur d’échapper à prendre des vagues en allant jouer au Parc des Princes, reconnaît Luka Elsner, qui mesure aisément la différence entre son équipe et celle entraînée par Thomas Tuchel. Maintenant, on peut être comme un boxeur dans les cordes, encaisser jusqu’au moment où une brèche d’inattention peut se créer. C’est un petit peu l’image que j’ai envie de donner au match. »

La suite après cette publicité

Face au champion incontesté, Amiens veut donc endosser le costume de challenger courageux et décomplexé. « On ne peut pas réaliser une performance contre le Paris Saint-Germain sans un sens profond du sacrifice, ni sans accepter d’aller au bout du bout de nos forces, prévient l’entraîneur amiénois. Je pense que nous le comprenons, que nous acceptons la manière dont les débats vont se dérouler et d’essayer de répondre par nos armes. » Qui doivent être : la solidarité, le don de soi et l’intelligence situationnelle. « Il faudra essayer, dans une organisation intelligente, de bien occuper les espaces, de frustrer l’adversaire en bloquant les espaces d’expression, détaille Elsner. Chaque mètre, chaque centimètre de sprint va compter dans l’équation pour s’accrocher à cette petite chance de réaliser un exploit. »

La suite après cette publicité

Dans le contexte actuel et au regard du rapport de forces, pour le moins déséquilibré faut-il le rappeler, un match nul serait déjà un très beau cadeau de Noël pour l’Amiens SC et l’ensemble de ses supporters. « Ce serait une grande fierté pour nos joueurs et le club de résister et d’accrocher quelque chose, confirme Elsner. La victoire contre Rennes a fait du bien au moral, elle a remis une dynamique dans le vestiaire, des sourires. » Un match qui a également permis aux Amiénois de se préparer dans une certaine mesure à ce qui les attend au Parc des Princes. « Il peut effectivement y avoir des situations similaires. En ce sens, cela a été une bonne préparation, rien qu’au vu de la qualité de l’adversaire, juge le technicien amiénois. Maintenant, on doit s’attendre à un niveau bien supérieur, face à un adversaire qui exprimera encore plus de qualités. »

La suite après cette publicité

Effectivement, Paris n’a clairement pas d’égal en France. Et même si Reims et Dijon ont prouvé que rien n’était impossible en s’offrant le scalp des Parisiens, l’Amiens SC se présente face à une montagne quasi impossible à gravir et d’une toute autre altitude que l’Olympique de Marseille, tombé en Picardie en tout début de saison. Il y a une éternité, déjà.

Romain PECHON

PARIS SAINT-GERMAIN – AMIENS SC 

19ème journée de Ligue 1 Conforama

Samedi 21 décembre, 20h45

Parc des Princes, Parc

Arbitre : M. Wattellier

Laisser un commentaire