Précisant qu’il « n’y aura pas d’amis demain soir » à l’occasion de ses retrouvailles avec le Havre, Yohann Thuram promet qu’Amiens vendra chèrement sa peau contre un des outsiders du championnat. Entretien.

Publicité

Ce match face au Havre a-t-il une saveur particulière pour vous ? (ndlr : Yohann Thuram a joué au Havre entre 2016 et 2019)

Oui et non. Oui, parce que j’ai connu trois saisons au HAC, où j’ai vécu une belle aventure humaine. Mais demain soir, je n’aurai pas d’amis. C’est le foot ! Ça me fera plaisir de revoir les gens du club parce qu’on a connu de belles choses là-bas.

Publicité

Est-ce le bon moment pour les prendre ?

Je ne sais pas s’il y a un bon ou un mauvais moment pour les jouer. En début de saison, il n’y a aucune équipe véritablement prête. Est-ce que c’est une bonne chose de les prendre maintenant ? Je pense que le discours aurait été différent s’ils avaient gagné contre Troyes. De notre côté, on ne se pose pas de questions, on va jouer avec nos arguments, notre état d’esprit, notre envie de ramener quelque chose de là-bas et on verra si ça va payer ou pas. C’est une bonne équipe, c’est un des gros du championnat mais on s’est préparé pour leur faire face et on y va avec beaucoup de convictions. On sait qu’il y aura du répondant.

Publicité

Que personne ne soit prêt, c’est aussi une résultante du virus…

C’est clair qu’on a tous connu un moment pénible ces derniers mois, et une situation nouvelle pour tout le monde. Aujourd’hui, je ne pense pas qu’une équipe soit prête à 100%. Les matches vont aider à améliorer tout ça. C’est un peu l’inconnue pour tout le monde. Au fur et à mesure on fera tout pour être le plus performant possible.

Publicité

Avez-vous le sentiment que la défaite du Havre à Troyes reflète la prestation effectuée ?

C’est compliqué parce qu’il y a eu des faits de match avec ces deux cartons rouges. Je pense que le résultat n’est pas flatteur par rapport à ce qu’ils ont fourni, mais c’est le football. Il y a des détails qui font qu’un match bascule dans un sens, et les cartons rouges les ont beaucoup affaibli. Maintenant, on ne regarde pas tout ça et on se concentre sur ce que l’on doit fournir comme efforts.

Propos recueillis par Romain PECHON

À lire aussi :

Régis Gurtner (Amiens SC) : « On s’attend à un match compliqué »

[J2] L’adversaire : Le Havre « pas au top de sa forme » avant Amiens

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire